La Dame du marais

La fascinante histoire d'une abbaye-cathédrale 

♦ Vers l'an mil, alors que l'Europe entière voit fleurir plusieurs milliers de monastères, l'île de Maillezais accueille ses premiers défricheurs : les moines de Saint-Benoît.

A la suite d'un évènement tragique intervenu lors d'une chasse, sur son île perdue au milieu de l'ancien golfe des Pictons, la Duchesse Emma d'Aquitaine décide d'y fonder un monastère. 

Bientôt la nouvelle abbaye de Maillezais, grâce aux nombreuses donations des Ducs d'Aquitaine, occupe une place majeure en Poitou. Elle en devient même leur panthéon: Guillaume VI et Eudes y sont inhumés, tout comme leur père Guillaume le Grand, mort à Maillezais en 1030. 

Mais cette richesse suscite très vite la jalousie des seigneurs voisins qui, par convoitise, incendient et pillent l'abbaye Saint-Pierre. L'histoire la plus connue est celle du seigneur Geoffroy de Lusignan, dit la Grand'Dent, dont la légende raconte qu'il serait l'un des fils de Mélusine, mais surtout l'un des seigneurs les plus tyraniques de son temps... 

♦ D'une terre gorgée d'eau, les moines vont faire une citadelle spirituelle, culturelle et économique au rayonnement internationnal.

Au début du XIIIe siècle, les abbayes de Maillezais, Nieul-sur-l'Autise, Saint-Michel-en-l'Herm, l'Absie et Saint-Maixent s'unissent pour aménager ce vaste territoire qui devient le Marais Poitevin. 

♦ En 1317, le Pape Jean XXII décide de scinder le diocèse de Poitiers en trois : Maillezais et Luçon se voient érigées en évêchés.

L'abbatiale de Maillezais est élevée au rang de cathédrale, l'abbaye est agrandie et devient un foyer de la vie intellectuelle à la Renaissance. C'est d'ailleurs à cette époque que l'évêque Geoffroy d'Estissac accueille un certain  François Rabelais, qui s'instruit à l'abbaye durant cinq années avant de devenir le célèbre écrivain que l'on connaît. 

♦ A partir des Guerres de Religion, l'abbaye de Maillezais vit de nouveau dans la tourmente.

Transformée en forteresse de défense au XVIIe siècle, l'abbaye Saint-Pierre est alors gouvernée par les protestants, dont le fameux chef militaire  Agrippa d'Aubigné. Mais les assauts répétés des forces catholiques causent très vite sa ruine, l'abbaye de Maillezais est abandonnée. 

  

A la suite de la Révolution française, les murs encore debout sont vendus pour servir de carrière de pierres. Classée Monument Historique en 1923, l'abbaye Saint-Pierre de Maillezais est sauvée de sa destruction totale. Mais ce n'est qu'en 1996 qu'elle est rachetée par le Conseil Général de la Vendée, qui la restaure et en assure depuis l'animation.   

  

L'abbaye de Maillezais est aujourd'hui un vrai bijou d'architecture: périodes romane, gothique ou renaissance, elle a toujours fait figure de modèle. Ses ruines majestueuses se dressent encore, témoins silencieux d'une grande histoire : l'Histoire de France. 

  

Haut de page > Découvrir l'abbaye